Léonore Losserand, historienne de l’architecture

LéonoreLosserand

Présentation d’une amie de Via Romana, qui a été guide de Rencontres romaines il y a quelques années, et que nous avons rencontrée lors d’Assemblées générales d’Ars et Fides : portrait plein d’humour d’une historienne de l’architecture (sic !) passionnée et passionnante !

L’article original est paru sur le blog Artetvia… que nous vous recommandons.

La photo de Léonore a été reprise de son profil LinkedIn… j’espère qu’elle me pardonnera ;-).

Artetvia

Léonore me reçoit au milieu de quantité de livres d’histoire, d’histoire de l’art et d’architecture. Quelques pierres trônent sur les bibliothèques. Tout est calme. Léonore me parle avec passion et enthousiasme de son métier. Vu l’ampleur de l’interview, cette livraison d’Artetvia « compte double ». Rendez-vous dans deux semaines donc.

Bonjour Léonore, question rituelle, comment devient-on historienne de l’architecture ?

On pourrait dire que je n’ai pas voulu faire ce métier par vocation inscrite dans mes gènes depuis mon enfance, ni par héritage familial : lorsque j’étais petite, je voulais exercer un métier identifiable aisément, comme « boulanger » ou « pompier». Et je suis devenue historienne de l’architecture : c’est raté pour la simplicité !

Saint Paul hors les MursAprès une licence d’histoire de l’art à la Sorbonne, j’ai passé un an à Rome, dans le cadre de l’association Rencontres Romaines, qui propose aux visiteurs francophones des visites guidées s’attachant à transmettre le « sens » de la ville, un sens historique et…

View original post 1 392 mots de plus